A LA UNEActualitésCultureInfos Coronavirus

Fonds Covid-19 : Le Secteur De La Danse Refusent Les 50 Millions Du Ministère De La Culture

La répartition de l’enveloppe de trois milliards du «FondsCovid-19» n’a pas encore fini de faire des vagues. Les acteurs de la danse qui jugent dérisoires les 50 millions alloués ont tenu un point de presse vendredi dernier pour dénoncer avec véhémence cette situation. Se sentant peu considérés par l’État qui ne leur accorde pas la place qui sied, ils ont décidé pour une fois de hausser le ton.

IL FAUT savoir que la manière dont a été repartie ces trois milliards continue de susciter des réactions. Selon le document rendu public par le Directeur des Arts, M. Abdoulaye Koundoul, il a été convenu que la moitié du fonds, soit 1,5 milliard, sera octroyée à la Sénégalaise des droits d’auteurs et des droits voisins (SODAV), 500 millions au cinéma et à l’audiovisuel, 200 millions au livre et à l’édition, 182 millions au théâtre, 100 millions aux communicateurs traditionnels, 50 millions au stylisme et à la mode, 50 millions à la danse, 20 millions au conte, 20 millions aux artistes handicapés et 28 millions aux quatorze centres culturels régionaux (2 millions par centre). Pour compléter le tableau, il faut noter que 85 millions ont été réservés par le comité pour faire face aux imprévus.

Dès qu’ils ont été informés de cette décision les acteurs de la danse se sont réunis vendredi au centre Culturel Blaise Senghor. Malal Ndiaye, président de la Fédération nationale des ballets du Sénégal et membre du comité Covid-19, le porte-parole du jour a tenu à parler en leur nom en premier. «On s’est réuni ce matin (NDLR, vendredi ) avec les acteurs, suite à la mise en place officielle des sous-comités cette semaine. On leur a expliqué ce que la tutelle nous a dit. Quand on a recensé les danseurs, rien qu’à Dakar, nous avons recensé plus de mille danseurs. Les autres régions ne sont pas prises en compte dans ce décompte. Or, les 50 millions alloués, c’est pour tous les danseurs des 14 régions du Sénégal.

Si on devrait faire le partage, on se retrouverait avec à peine 10 mille FCFA chacun. Nous avions fait des propositions après avoir recensé nos ayants droit. Il nous faut une enveloppe de 500 millions de francs CFA pour tout régler. Nous allons rencontrer les autorités pour en discuter. Et si toutefois elles campent sur leur position, nous n’allons pas prendre cette somme qui va causer plus de problèmes, au lieu de régler une situation», a estimé Malal tout en remerciant le chef de l’état pour son geste. A l’entendre, cela témoigne d’un manque de considération de la tutelle qui a décidé de manière unilatérale de leur allouer cette modique somme. Ils en ont pour preuve le fait que les communicateurs traditionnels reçoivent le double du montant octroyé au secteur de la danse.

Abdoulaye Diallo du mouvement hip-hop n’a pas fait dans la nuance. Très en colère, il a tenu à asséner ses vérités. «En fait, les 85 millions sous réserve, ils vont le mettre dans leurs poches. 50 millions pour 5000 danseurs, 5000 chefs de famille qui n’ont pas travailler depuis 3 mois, ce n’est pas sérieux. Le ministère de la Culture n’a jamais assisté les danseurs, il fait juste semblant. Imaginer un ministre qui ne peut même pas recenser combien de danseurs, combien de compagnies représentent le Sénégal, c’est grave. On remporte des trophées, mais à notre retour, même pas un petit texte de félicitation. Il faut qu’on nous respecte. Ceci est juste un avertissement. Car, nous n’allons pas prendre cette somme et on nous entendra», tonne-t-il, avec détermination. Il faut dire qu’au rythme où vont les choses, les récriminations ne vont pas manquer.

Outre les danseurs, les comédiens ont aussi commencé à se faire entendre et cela risque de se poursuivre encore durant un bon moment.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
13 + 8 =


Bouton retour en haut de la page